Let’s play TERA!

Je suis une grande adepte des MMORPG, comme vous avez peut-être pu le constater dans un article précédent où j’explique mon attirance suprême pour ce type de jeux. Il m’arrive donc d’en essayer des nouveaux de temps en temps, ou de revenir sur certains titres après une longue absence. C’est aussi le cas de TERA dont je veux vous parler aujourd’hui. A vos claviers, l’aventure commence !

I’m a big fan of the MMORPG, as you may have already read so in my previous post where I explain how supremely drawn I am to this type of games (French version only, sorry!). I happen to try new games from time to time or to get back to some I used to play a while ago. This is also the case of TERA that I would like to introduce you to today. Grab your keyboards, let the adventure begin!

TERA est un MMORPG free to play sorti initialement en 2011, édité par Bluehole Studio et développé en Europe par Gameforge. L’univers est plutôt orienté vers le médiéval fantastique, avec un monde assez vaste et coloré. Autant la phase de leveling peut se faire parfaitement en solitaire et entièrement en PvE, il paraît que le end game serait avant tout ciblé sur du PvP, avec un système politique assez développé.

TERA is a free to play MMORPG initially released in 2011, edited by Bluehole Studio and developed in Europe by Gameforge. The universe is rather fantasy medieval oriented, with a vast and colorful world. Although you can go through the leveling phase entirely solo and PvE, it seems that the end game part concentrates more on the PvP with a rather strong political system.

Pourquoi avoir décidé de jouer à TERA en premier lieu ? Des amis gamers ont voulu le tester, et je me suis embarquée avec eux pour cette aventure en mode gratuit. L’univers m’avait l’air intéressant à premier abord avec son design parfois très kawaii mais sérieux quand il le faut (du coréen quoi), et le jeu me paraissait également complet avec les succès à accomplir, le système social, les tenues etc.

I decided to play TERA along with a bunch of gamer friends who wanted to check it out, in F2P mode. I was quite intrigued by the universe in general with its super kawaii design that would go rough when needed (Korean style), the game also seemed full of different types of prowess to accomplish, social and equipment systems etc.

Les premiers pas dans le jeu ont amené le premier lot de surprises. J’ai du revoir ma façon de jouer au clavier pour m’en sortir sur TERA, pour tout vous dire. Ok, par la même occasion je vous avoue que dans certains MMORPG je me déplace encore avec des flèches… *pff quelle idée de tendre un bâton pour se faire battre avec par des roxxors* En fait, TERA est doté d’un système de combat très dynamique et novateur, où tout se passe en temps réel avec une espèce de viseur guidé par la souris pour atteindre sa cible. Très amusant en solo quand mon personnage est en mode attaque, j’ai failli me décomposer lors de ma première instance en groupe. J’ai souvent un faible pour les classes de soin, et même si sur TERA j’ai choisi la profession de mystique qui est plutôt un soin de soutien, j’en bave pour des missions en groupe car en général je suis la seule capable de soigner l’équipe. C’est tellement déroutant de devoir changer tous ses réflexes pour maintenir le groupe en vie, surtout quand ils n’arrêtent pas de bouger dans tous les sens et on leur court derrière en gueulant dans le micro « Mais tu vas t’arrêter pour que je te balance mon sort dans la tronche avant que tu crèves ?! ». Ah, les joies de donjons…

My first steps in the game came with some surprises. To be honest with you, I had to learn a whole new way of using my keyboard just to keep up with TERA. Maybe it’s also time to confess that in some MMORPG I still use the arrow keys to move… *how stupid is it to give the pro gamers a stick to beat me with* In my defense, TERA has a dynamic and quite original real time combat system, where you aim with your mouse in order to reach your target. It’s fun to play solo when you’re in attack mode, but I almost burst into tears during my first group dungeon. I’ve always had a sweet spot for healing classes, and although in TERA I chose the Mystic profession which is rather a support healer, I end up having a hard time in dungeons as I am usually the only one capable of lifting the team’s spirits up. It’s so confusing to have to change all my reflexes in order to keep the group alive, especially when everyone is just bouncing around and I am running after them yelling into the microphone « Will you friggin’ stop moving for a second so I can throw a spell on you before you die?! ». Ah the dungeons, that’s always fun to do…

J’ai eu une certaine déception envers la phase de leveling par contre. Je fais partie de ceux qui aiment prendre leur temps, de découvrir un maximum de chaque zone avant de passer à la suivante, et surtout de lire et faire toutes les quêtes disponibles pour connaître mieux l’histoire. Le problème, c’est qu’étant une habituée de SWTOR et de LOTRO où le lore est en général poussé et captivant, je n’avais pratiquement rien à me mettre sous la dent sur TERA. L’histoire est quasiment inexistante, on se limite la plupart de temps au schéma « les gentils doivent battre les gros méchants » et les quêtes en dehors de l’histoire principale (qui au passage n’est pas non plus palpitante) sont pour la plupart du pur bashing de mobs plus ou moins innocents. Pire encore, si malgré tout on veut faire toutes les quêtes, notre niveau monte tellement vite que nous ne pouvons même plus participer à certaines instances via la recherche de groupe, vu qu’il y a des limitations de niveau. Dommage.

However, I was quite disappointed with the leveling phase. I am one of those who like to take their time, to discover all there is on one map before moving on to the next one, and above all to read and accomplished every available quest to get to know the story better. The problem is, being used to SWTOR or LOTRO where the lore is generally advanced and enthralling, I had basically nothing to get my teeth into in TERA. The story is almost non-existing, often limited to the « good guys have to defeat the big bad guys » scheme and quests other than the main story quest line (which by the way is not that great either) entail for the most part more or less innocent mobs bashing fests. On top of that, if despite all that we want to do all the quests, our level goes up so quickly that we can’t even take part in some dungeons via the group searching tool, as it is level limited. What a pity.

TERA_ScreenShot_20160318_160537
Aucun souvenir de ce qui s’est passé là. Mais c’est joli. /// No memory of what was going on there. But it’s nice to look at.

En ce qui concerne la création de personnage, je reste un peu partagée. Il y a un vaste choix de classes avec lesquelles aucun joueur ayant déjà touché aux MMORPG ne serait dépaysé, tout comme le choix des races est également varié. Une mention spéciale pour les Poporis que je trouve absolument adorables avec leurs petits bidous, leur air jovial et des apparences très nounours ! Cependant, la personnalisation est assez étrange ; chaque race a une morphologie fixe et pour certains le changement de maquillage définit la couleur des yeux par exemple. Du coup même si je voulais rendre les formes de ma Castanic moins généreuses, et bien je n’ai pas cette possibilité. Pour faire simple, tous les personnages féminins dans ce jeu sont un grossier stéréotype de bimbos monstres mammaires. Sauf les Elins, ces petites fées fillettes avec des yeux qui font flipper, mais je ne sais pas si c’est mieux.

I also have mixed feelings about avatar creation. There is a wide class selection around which any gamer who’s had some MMORPG experience at all would now his way, as well as for the varied race choice. Special merit for the Poporis here that I found truly adorable with their round bellies, happy faces and a wholesome teddy-bear look! On the other hand, the avatar customizing options seemed quite weird to me; every race has its own body shape type you cannot edit and for some changing makeup means changing their eye color. So if I wanted to reduce a bit my Castanic’s generous body forms, I couldn’t. To make it simple, all female characters in this game are the sad stereotype of a monster breasted bimbos. That is except for the Elins, the fairy-like little girls with eyes that just creep me out. Not sure if that’s better, though. 

Parlons aussi un peu du côté social du jeu. Pour rappel, j’ai surtout joué avec des personnes que je connaissais déjà, et nous nous sommes installés sur le serveur français Elinu – je ne suis donc en position que de parler de la communauté sur ce serveur précis. C’est simple : le sentiment de communauté, il n’y en avait pas. C’est la première fois que j’ai vu un canal de discussion mondiale aussi vide, et si peu d’activité à l’hôtel des ventes. Bref, si vous voulez jouer à un MMORPG pour vous faire de nouveaux amis, je propose de choisir un autre jeu, ou au moins un serveur un peu plus vivant. Cependant, quand vous trouvez malgré tout les gens pour jouer en groupe, l’expérience est plutôt agréable et encouragée par le système de relations entre personnages.

Let’s talk about the social aspect of the game now. Just to remind you, I’ve experienced TERA on a French server Elinu with people I already knew – this remains my own point of view only on this server. The harsh true is that there was no felling of a community whatsoever. It was the first time I saw a world discussion channel that empty and an auction house so little animated. In a nutshell, if you’re looking for a new MMORPG in order to make some new friends, either choose another game or at least try another server. However, when you finally get to play with other people, the gaming experience is quite pleasant and encouraged by the characters’ relationship system.

Bon, là vous vous dites sûrement que finalement je n’ai rien aimé dans TERA. Ma foi, détrompez-vous. Graphiquement, ce jeu est top ; j’ai passé de longues heures juste à me balader et prendre des screenshots un peu partout, tellement j’ai trouvé le décor sympa. Deuxièmement, malgré une création de personnage avec peu d’options, je suis tombée amoureuse de mon personnage et de différents systèmes d’amélioration grâce auxquels je pouvais le faire avancer (jolies tenues, succès à débloquer, enchantement d’objets pour les rendre plus puissants…). Ensuite, même si le lore n’est pas au rendez-vous, si on cherche bien on trouve pas mal de clins d’œil rigolos aussi bien dans les quêtes, dans certains PNJs ou encore dans le bestiaire du jeu. C’est par exemple la première fois que j’ai dû combattre des Ronronneurs de Mauvais Poil sûrement très sanguinaires, parler à une créature elfique nommé Erlon (ça ne vous fait penser à personne d’autre ?), aller secourir un mari crétin parti à la recherche de licornes dont des cendres de crinière auraient des priorités augmentant la « vigueur » masculine, ou encore chevaucher un chaton géant gracieusement assise sur un sushi en guise de selle. Normal. Enfin, vous n’êtes pas obligés d’acheter l’abonnement pour vous amuser dans TERA ; la version free to play me semble très complète et je ne me suis en aucun cas sentie limitée dans mon expérience du jeu pour cette raison.

So now you’re probably telling yourself that I didn’t like TERA at all. Well, this is not true. This game kicks ass in terms of graphics; I loved the scenery so much that I spent several hours just wandering around and taking screenshots everywhere. Secondly, despite the limited avatar customization options, I fell in love with my character and all the enhancing systems thanks to which I can make her grow (nice outfits, unlocking deeds, enchanting objects to make them more powerful…). Moreover, although the lore is not really there, if you look closer you can find some funny allusions in quests, PNJs or even the game’s bestiary. This was for example the first time I had to face surely bloodthirsty Angry Mr. Purrfect, talk to an elvish creature named Erlon (doesn’t it make you think of someone else?), rescue an idiot husband who went searching for unicorns, whose mane’s ashes he believed they would have some powerful properties of getting the masculine « vigor » going, or even riding on a giant kitten all while graciously sitting on a sushi for a saddle. Sure, why not. Finally, you are not required to subscribe to have fun in TERA; the free to play version seems pretty complete and at any time I have felt limited in my game experience because of that.

Like a boss.

Pour résumer, TERA est un jeu sympa à découvrir qui peut procurer un certain nombre d’heures de divertissement, surtout si vous jouez en groupe. Ancienne joueuse de Runes of Magic – un autre MMORPG développé par Gameforge, j’ai eu une douce vague de nostalgie en retrouvant des éléments communs par ci par là, et j’ai apprécié la découverte de l’univers agréable visuellement et présentant surtout un challenge au niveau du gameplay différent pour une classe de soin. Cependant, à moins que vous soyez à fond sur du Joueur Contre Joueur, vous finirez peut-être par vous lasser un peu au bout d’un moment, ce qui était justement mon cas personnel. Mais qui sait, j’y retournerai peut-être un jour avec grand plaisir !

To conclude, TERA is a fun game to enjoy for several hours and even more so if you’re playing with other people. As an ex Runes of Magic (another MMORPG from Gameforge) player, I felt a gentle wave of nostalgia when finding things in common here and there, and I very much enjoyed discovering a visually attractive universe and accepting the challenge of adapting my gameplay as a healer. Unfortunately, unless you’re a fan of Player Versus Player, you may end up growing weary of it like I did. But who knows, maybe I’ll happily go back to it one day!

Publicités

12 commentaires sur « Let’s play TERA! »

  1. Oh je suis un peu nostalgique 🙂 J’ai joué un peu à Tera il y a … un moment 😀

    Je me suis donc reconnectée sur mon compte pour voir (j’ai désinstallé le client depuis belle lurette :P), et j’avais 2 persos sur Elinu :
    – une humaine niveau 22, pourfendeur,
    – une haute elfe niveau 6, sorcier…

    Je me souviens aussi que graphiquement ce mmorpg était magnifique (j’aime les beaux jeux, on n’y peut rien 😉 ) mais le manque de temps et de compagnie m’avait fait arrêter ; j’y avais retrouvé un ancien contact de ma guilde Rappelz mais trop tard pour me motiver à rester.

    Et j’avais également un compte sur Runes of Magic, mais il y a au moins 6 ans (je testais tous les mmorpg qui sortaient ahahah il y en avait un paquet :D)!

    J'aime

  2. Tera was a fun play, but I too was disappointed with the pretty non-existent story. Like many others I have a hard time with MMOs these days because I just don’t have enough time to really dedicate to them. There are just too many glorious geek things in the world, and not nearly enough time for them all, so I can’t really justify spending the majority of my time on just one game anymore.

    J'aime

  3. A lot of my friends played Tera a while ago, but I never actually played though I always thought the game itself was beautiful. I’m sad to hear there wasn’t a very active community though – that’s what I love most about playing games.

    J'aime

Une remarque, une réaction, un amour à déclarer ? A vos claviers !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s